#3 Le gestionnaire du réseau est-il responsable de la coordination de la produc-tion et de la consommation d’électricité ?

  • Événement en ligne
  • Association Smart Grid Suisse (VSGS)

Résumé de la manifestation #3 dans le cadre de la série de manifestations « Construire ensemble » du 25 janvier 2022 chez ewb à Berne

L’avenir est à la production d’électricité neutre en CO2 à partir de sources d’énergie renouvelables. Dans ce contexte, la régulation et la disponibilité horaire deviennent de plus en plus complexes à gérer. Afin d’assurer la stabilité de l’alimentation électrique, la production et la consommation doivent être maintenues en équilibre.
À l’heure actuelle, la responsabilité en incombe souvent aux gestionnaires du réseau. Cela est-il justifié et les gestionnaires de réseau sont-ils à même de répondre aux exigences ?
L’électricité ne cesse de gagner en importance dans notre quotidien (p. ex. électromobilité, pompes à chaleur) et les clients bénéficient de toujours plus de liberté de choix (libéralisations). Dans quelle mesure les consommateurs assument-ils la responsabilité de leur comportement ? Que peut et doit encore réglementer le gestionnaire de réseau ? Qui veille à l’indispensable acceptation sociale ? Voici quelques-unes des questions que nous avons discuté avec le conseiller national Roger Nordmann le 25 janvier 2022.

d.g.a.d.: Andreas Beer, Roger Nordmann, Maurus Bachmann

Roger Nordmann constate que la réglementation actuelle concernant la responsabilité de l’équilibre entre la production et la consommation d’électricité est nébuleuse et insuffisante. Il estime que le marché n’est que très peu adapté à l’approvisionnement en électricité et que la séparation de l’énergie et du réseau doit être abolie. Il ne croit pas à la participation des consommateurs d’électricité, car la gestion de la consommation est impopulaire. Le stockage au niveau privé ne serait en outre pas rentable et ne serait pas exploité de manière optimale pour l’ensemble du système. Un stockage optimisé en termes d’exploitation et d’économie dans le sens de l’intérêt général est toutefois essentiel pour un système énergétique efficace et devrait être assuré par les gestionnaires de réseau. L’énergie produite aux niveaux inférieurs du réseau devrait, dans la mesure du possible, y être accumulée et distribuée.

Du point de vue du VSGS, la discussion sur la stratégie énergétique 2050 se déroule aujourd’hui en politique principalement dans la « boîte énergétique » (voir à ce sujet l’illustration). L’objectif est de disposer de suffisamment d’électricité, que ce soit en encourageant le développement de la production renouvelable ou en favorisant les échanges avec l’Europe. L’entretien avec le CN Roger Nordmann a clairement montré que l’adéquation locale et temporelle entre la production et la consommation est un facteur clé pour le succès de la stratégie énergétique 2050. Roger Nordmann veut faire valoir ce point dans le débat politique sur l’acte modificateur unique. Il est toutefois décisif que l’on accorde au gestionnaire de réseau, outre la responsabilité, les compétences nécessaires.

Programme

09h00 Accueil et introduction à la problématique
09h10 Exposé introductif du conseiller national Roger Nordmann
09h30 Questions (du public) et débat avec Roger Nordmann
10h00 Conclusion et perspectives  

Animation : Maurus Bachmann et Andreas Beer, directeurs du VSGS